Selon les géologues, la chaleur de la croûte terrestre varie selon les régions. Ce qui veut dire que dans les régions à zone volcanique, la chaleur de la terre est plus abondante, mais on peut exploiter partout cette chaleur. Et c’est le concept de la géothermie, exploiter la chaleur thermique de la terre pour une source d’énergie.

D’où vient la chaleur de la terre ?

Si on casse une petite partie de notre croûte terrestre, le plan est très simple. La croûte terrestre fait une épaisseur de 30 cm et on peut détecter la température de 15 degrés. Cette chaleur provient essentiellement du noyau terrestre qui dégage de la chaleur naturellement. Filtré par le manteau terrestre qui est à 400 m de profondeur de la croûte terrestre, on obtient de la chaleur, mais peu abondante. Par contre, si on creuse environ 50 m de croûte terrestre, on tombe sur les roches volcaniques dégagées par le magma. Et naturellement par le mouvement de la Terre, ces roches dégagent une chaleur de plus de 40 degrés, ce qui est suffisant pour réchauffer l’eau provenant d’un puits, ou la mer, ou la glace.

Le degré de la chaleur de la croûte terrestre

Le principe de la géothermie est très simple, les techniciens ont évoqué deux systèmes d’exploration de cette chaleur terrestre : on installe des tuyaux à 50 m de profondeur, ou installer deux tuyaux de pompage de chaleur vers plus de 100 m de profondeur. Savez-vous que dans les zones volcaniques, la chaleur de la terre augmente de 100 degrés à 100 m de profondeur, et ainsi de suite. Pour alimenter une infrastructure très simple d’une maison, on a juste besoin de 20 degrés comme chaleur. Pour alimenter quelques toits, on descend de 100 jusqu’à 200 m. Pour alimenter une petite ville, on installera les deux tuyaux et on descendra à plus de 400 m de profondeur. Pour alimenter une région, on aura besoin d’une grande installation.

En France, 40 % des villes sont déjà alimentées par la géothermie, une bonne façon de lutter contre la pollution.