De nombreuses réflexions tournent autour des potentiels dangers de la cigarette électronique. Beaucoup pensent qu’elle multiplie les risques de développer un cancer de poumons au même titre que les cigarettes classiques. Représente-t-elle réellement un danger pour les poumons ? Zoom sur ses potentiels effets.

La cigarette électronique et les maladies pulmonaires

Contrairement aux cigarettes classiques qu’on retrouve souvent sur le marché, la composition de la cigarette électronique ou vaporisateur est toute particulière. En effet, on y insère des substances à inhaler. Ensuite, par un mode précis de fonctionnement, de la vapeur destinée à être inhalée est produite.

Cette vapeur n’étant pas brûlée, elle n’est pas plus toxique que celle de la cigarette classique. Elle ne contient donc pas de dérivés de carbone encore moins du goudron. Pour ceux qui fument et qui cherchent à limiter les risques ou sont dans un processus de sevrage tabagique, le vaporisateur est fortement recommandé. Il contient des liquides composés d’éléments essentiels destinés à créer de la vapeur.

Parmi ces derniers, on peut retrouver de la nicotine ou des substances qui sont proscrites pour la santé. Il faut donc chercher à connaître la nature des liquides qui seront utilisés. Aussi, des tests comme Ecig Tests sont proposés pour les cigarettes électroniques afin de vous aider à opérer le bon choix.

Cigarette électronique et poumons des non-fumeurs

Pour ceux qui ne fument pas, être exposé à la fumée de cigarette est assez nocif pour leur santé. Les poumons sont les premiers exposés. Toutefois, les risques sont considérablement réduits avec l’usage des vaporisateurs. Il est même possible de dire qu’il n’y a presque pas de risques.

En effet, les dangers liés à l’exposition à la fumée de cigarette sont assez moins élevés que ceux liés à l’exposition aux gouttelettes émises par la cigarette électronique. Toutefois, lorsque les substances de vapotage sont particulièrement nocives comme dans certains cas, les risques sont plus élevés.

Aussi, les gouttelettes rejetées dans l’air disparaissent en dix secondes au plus. Elles n’ont donc pas assez de temps pour être inhalées par l’entourage, c’est-à-dire ceux qui ne fument comme ceux qui vapent pas. Ainsi, dans tous les cas, le risque est accru lorsque ce sont des substances toxiques qui sont insérées dans le vaporisateur.

Actions bénéfiques de la cigarette électronique

Quoi qu’on puisse penser, le vapotage a de nombreux effets bénéfiques sur la santé de ceux qui vapent. Comme énoncé plus haut, la cigarette électronique constitue une aide pour ceux qui veulent arrêter de fumer. En dehors de cela, il aide à réparer quelques dommages précédemment causés sur la santé du fumeur.

En effet, les douleurs aux poumons diminuent de jour en jour et les toux qui deviennent moins grasses. Elles tendent même à s’arrêter. Également, la respiration devient moins rapide et plus ample. Aussi, l’oxygène circule librement dans les poumons puisqu’il n’est plus entravé par le dioxyde de carbone.

Cela permet de moins se fatiguer et de vite reprendre des forces après un effort physique. Ainsi, le risque de développer un cancer de poumon est réduit au bout de quelques années pour un fumeur qui passent au vapotage.